Atomic Flower: la détermination des entrepreneurs

January 18, 2021

 

ATOMIC FLOWER: LA DÉTERMINATION DE TROIS ENTREPRENEURS

 Joel Lafond, Gabriel Fortin-Barbier et Peter Slupski d’Atomic Flower

 

C’est un projet longuement mûri qui a finalement abouti en ce mois de janvier 2021. Joel Lafond et ses deux partenaires, Gabriel Fortin-Barbier et Peter Slupski, ont ouvert leur commerce de cannabis : Atomic Flower.

Ce projet, les trois hommes y travaillent depuis près de trois ans. Comme l’explique Joel Lafond, « c’est en 2017 qu’on a commencé à y penser. C’était un peu avant la légalisation du cannabis. On se doutait que la légalisation allait se faire et on voulait être de la partie ».

 Surmonter les obstacles

Le chemin pour ouvrir leur entreprise s’est avéré long et tortueux. « Avec la légalisation du cannabis, c’est tout un nouveau marché qui a ouvert ses portes. Le domaine est très contrôlé.  « Au début de la légalisation, une première phase a été ouverte à ceux qui souhaitaient devenir détaillants. On avait postulé, mais on n’a pas été choisis. À ce moment-là, des entreprises qui commercialisaient déjà du cannabis médical ont pu ouvrir d’autres succursales. »

 Un peu déçus, les trois amis restent néanmoins réalistes. « On se doutait que ça passerait comme ça, alors on n’a pas baissé les bras. » En effet, le groupe a retenté sa chance en 2019, lorsque le gouvernement du Manitoba a annoncé vouloir développer ces entreprises au rural.

 Joel Lafond reprend : « Encore une fois, on a monté un dossier. Et cette fois-ci, il a été accepté! Ensuite, on s’est retrouvé dans une loterie afin d’obtenir les autorisations nécessaires pour ouvrir notre entreprise. » Malheureusement, la loterie n’a pas été concluante.

 Il a donc fallu attendre la phase 3, en mai 2020, pour que Joel Lafond, Gabriel Fortin-Barbier et Peter Slupski obtiennent enfin les autorisations nécessaires à l’ouverture de leur commerce de cannabis. « On était tellement heureux!, se souvient Joel Lafond. Après toute cette attente et toute cette détermination, on allait enfin pouvoir ouvrir notre magasin. »

 Mais là encore, le trio a dû faire face à de nouvelles embûches. Joel Lafond explique : « On avait des exigences à remplir pour pouvoir obtenir la licence qui nous permettrait de vendre du cannabis. Comme on est tous les trois novices dans ce monde de l’entrepreneuriat, on croyait naïvement que certaines choses se faisaient rapidement, mais non. Sans compter la COVID qui a rallongé les délais.

 « On a dû prendre des risques. Malgré la légalisation du cannabis, beaucoup hésitent encore à se lancer en entreprise dans ce domaine. De plus, on avait trouvé des locaux, mais les propriétaires ne voulaient pas d’un magasin de cannabis. Alors on a dû faire beaucoup d’autres recherches et visites pour trouver un local.

 « Enfin, l’aspect bancaire nous a aussi posé quelques problèmes. Il nous a fallu quatre mois avant de réussir à ouvrir un compte bancaire au nom du magasin ! »

 L’importance de bien s’entourer

Tout au long de ce parcours d’obstacles, les trois partenaires ont su s’entourer pour trouver de l’aide. « On a fait beaucoup de recherche par nous-même plutôt que de faire appel à un professionnel de la vente au détail de cannabis, pour économiser de l’argent, mais on a aussi été chercher de l’aide auprès du CDEM.

 « Ses services nous ont beaucoup aidés. C’est notamment le CDEM qui nous a mis en contact avec les personnes qui allaient pouvoir nous appuyer, comme par exemple une entreprise de sécurité de Saint-Boniface. »

 

 

Joel Lafond, Gabriel Fortin-Barbier et Peter Slupski au comptoir du magasin

 

Le chemin a été long, mais Atomic Flower a finalement ouvert ses portes le 10 janvier 2021 (1). « On planifie une ouverture officielle le 1er février, mais on est déjà ouverts au public, précise Joel Lafond. Notre objectif désormais : servir aux mieux nos clients, leur apporter ce dont ils ont besoin. Expliquer nos produits, essayer de répondre à leurs demandes, et ce, aussi bien en français qu’en anglais. »

 

(1) 741 route St. Mary’s, unité 8.
Site web : www.atomicflower.ca.

Crédit : POP Comm/Marta Guerrero