La famille Oumeziane

March 01, 2021

La famille Oumeziane

Un emploi décroché moins de deux semaines après l’arrivée en sol manitobain !  

La famille Oumeziane est arrivée d’Algérie à Winnipeg le 27 novembre 2020. Un projet d’immigration parfaitement réussi, malgré les circonstances exceptionnelles de la pandémie de COVID-19. 

Un projet d’immigration longuement réfléchi 

Chemseddine Oumeziane, le père de famille, explique la genèse de l’immigration de sa famille vers le Manitoba : « Notre projet d’immigration a longtemps été réfléchi. Avec ma femme, nous sommes tous les deux Algériens. Nous avions fait nos vies là-bas, nous avions du travail. Mais il est arrivé un moment dans notre vie où nous avions envie d’ailleurs.  

« Avec ma femme, nous avons beaucoup voyagé. Après avoir découvert plusieurs pays différents, l’idée de nous expatrier n’a pas tardé à faire son chemin dans nos esprits. » 

Une fois l’idée en tête, le couple passe beaucoup de temps à mettre son projet en place. « Nous avions une situation en Algérie, et des enfants, alors nous ne pouvions pas partir sans réfléchir, confie Chemseddine Oumeziane. Avec ma femme, nous avons d’abord recherché les pays qui nous faisaient envie. On a fait beaucoup de comparaisons, pour finalement se décider sur le Canada. »  

Séduits par le Manitoba 

Le choix du pays n’était que le premier pas. Il fallait maintenant que le couple décide dans quel coin du Canada poser les bagages de la famille.  

« C’est ce qui nous a pris le plus de temps. On a fait beaucoup de recherches. On a comparé les différentes provinces. Dans un premier temps, on a éliminé le Québec, car on souhaitait partir s’installer dans une province à dominante anglophone pour nos enfants. Je parle moi-même français et anglais, et je pense que c’est important que mes enfants puissent apprendre ces deux langues.  

« L’Ontario nous attirait beaucoup, notamment Ottawa et Toronto. Mais en faisant plus de recherches, on s’est rendu compte que ça ne nous correspondait pas vraiment. On voulait autre chose. C’est à ce moment-là qu’on s’est attardé sur le Manitoba. On a trouvé que la qualité de vie paraissait mieux, et surtout que le taux de chômage était plutôt bas pour les personnes bilingues. » 

En effet, si la qualité de vie était une condition importante pour le couple, la possibilité de trouver un emploi rapidement était également plutôt rassurante. « Nous avions des économies, mais avec une famille, nous ne pouvions pas nous permettre de rester sans travail pendant longtemps. »  

En route vers le succès, guidé par le CDEM 

Avant même de venir au Canada, le père de famille, qui était alors cadre supérieur des ventes indirectes dans une entreprise multinationale basée en Algérie depuis 16 ans, s’est donc renseigné sur le marché du travail manitobain 

« Je savais que je ne pourrais pas prétendre à un emploi comme celui que j’avais en Algérie. Je devais revoir mes exigences à la baisse, puis gravir les échelons. Mais ça ne me posait pas de problème. » 

Pour  optimiser ses chances d’obtenir un travail rapidement, Chemseddine Oumeziane s’est tourné vers le CDEM. « Le CDEM m’a beaucoup aidé. Ils m’ont donné des astuces pour les entretiens, ils ont revu mon CV pour qu’il corresponde aux standards canadiens. Ça m’a beaucoup rassuré.  

« Et j’ai été très chanceux. Moins de 15 jours après mon arrivée à Winnipeg, j’avais décroché un emploi! Je ne pensais pas que ça arriverait si vite. Je suis vraiment heureux d’avoir pu trouver un emploi aussi rapidement. » 

Chemseddine Oumeziane travaille actuellement comme superviseur du service à la clientèle au centre d’appel 24-7 Intouch Inc.