Entrepreneure, pour être plus libre et créative

Anne-Claire Joffroy

Partagez la publication :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Le 17 avril dernier, Anne-Claire Joffroy a ouvert sa boutique en ligne, Un jardin sous les étoiles, dans laquelle on peut trouver des cartes de vœux et cartes doubles, des idées cadeaux pour tous ceux et celles qui nous sont chers, comme la collection de tasses Graines de Fées, ou encore de quoi méditer et être inspiré grâce aux cartes « Paroles de Lumière ».

Pour la Française arrivée à Winnipeg avec son mari, Nicolas, et leur fille, Lucie, en août 2020, pouvoir se remettre à son compte et entreprendre était important. Car le monde de l’entrepreneuriat lui permet de laisser s’exprimer pleinement sa créativité. Sa boutique, c’était pour elle l’opportunité de développer son côté entrepreneurial. En effet, les dessins et peintures qui illustrent les cartes en vente sont tous des créations uniques d’Anne-Claire Joffroy.

 

Anne-Claire Joffroy

 

Une artiste se révélant entrepreneure

Avant de faire le saut de l’entrepreneuriat, la nouvelle arrivante a longtemps travaillé comme salariée dans différentes entreprises françaises. Elle explique : « Je suis quelqu’un de très curieux. J’ai toujours besoin d’apprendre de nouvelles choses. Si je n’apprends plus rien dans mon travail, je me lasse.

«Après ma grossesse, j’ai décidé de prendre un congé parental, pendant lequel je voulais réfléchir à ce que je voulais faire. » C’est pendant ce congé parental qu’Anne-Claire Joffroy a, en quelque sorte, posé les bases de son entreprise.

Elle se souvient : « À ce moment-là, je voulais écrire sur les réseaux sociaux, apporter ma contribution sur la toile, tout en restant anonyme. Le nom m’est venu naturellement : Un jardin sous les étoiles. J’ai donc créé une page Facebook et j’ai commencé à poster dessus. »

Après près de deux ans loin de l’open space, elle retourne travailler. Mais rapidement, la jeune maman se rend compte que ça ne lui convient plus. « J’avais besoin d’autre chose. » C’est à ce moment-là qu’Anne-Claire Joffroy, qui s’est entre temps mise à la peinture, commence à partager ses œuvres avec ses amis.

« Je me suis dit que j’allais voir ce que ça donnait, et mes amis m’ont tout de suite dit que c’était vraiment bien, que je devrais poster mes peintures sur ma page. C’est ce que j’ai fait. Et là, j’ai reçu énormément de commentaires très positifs, dont beaucoup pour me demander de faire des cartes avec mes peintures. »

 

 

Et l’aventure entrepreneuriale continue à Winnipeg avec l’appui du CDEM

C’est ainsi qu’a débutée l’aventure entrepreneuriale française d’Anne-Claire Joffroy. Et une fois arrivée au Canada, après toutefois quelques mois d’ajustements, « j’ai retrouvé l’inspiration pour la peinture, et j’ai décidé de poursuivre mon activité », raconte-t-elle, avant de confier qu’elle ne se voit « pas repartir au sein d’une entreprise et faire des horaires classiques dans un bureau ! » Elle précise cependant, qu’en tant qu’ancienne Chef de projet, très curieuse de surcroît, elle reste ouverte à tous les projets. C’est ce qui l’a amenée à devenir chroniqueuse pour le magazine franco-manitobain,  »le Nénuphar ».

Pour relancer son activité en sol canadien, Anne-Claire Joffroy a pu compter sur le soutien du CDEM. « J’ai participé au stage intitulé Business Start du CDEM, ce qui m’a permis de mieux comprendre le monde entrepreneurial au Manitoba. C’était un atout de pouvoir poser mes questions et de recevoir toutes ces informations. »

 

 

Déterminée à vivre de sa passion

Maintenant que sa boutique en ligne est lancée, Anne-Claire Joffroy a un nouveau défi, trouver son matériel d’art. « Je ne retrouve pas ici le matériel que j’utilise habituellement. Il va falloir que j’en teste du nouveau, mais quand on a l’habitude de travailler avec quelque chose, c’est compliqué d’en changer. » Cela dit l’objectif principal de la Française d’origine est de se faire connaître. « Pour cela, j’ai besoin d’aller sur les marchés, les salons, de rencontrer les gens pour qu’ils voient ce que je propose. C’est en leur montrant mes créations que les gens s’intéresseront à mon travail. Après quoi, je les inviterai à aller sur mon site. » Une démarche qui s’avère cependant un peu compliquée en ces temps de pandémie.

Mais Anne-Claire Joffroy fait preuve de résilience. Elle est plus que motivée à faire connaître sa boutique Un jardin sous les étoiles, et à continuer à vivre de sa passion pour l’art et l’entrepreneuriat.

 

Pour visiter le site Internet d’Anne-Claire Joffroy et découvrir ses créations : https://unjardinsouslesetoiles.ca/