World on Pause Candles: Des bougies contre l’anxieté

Zoé Tétrault

Partagez la publication :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Zoé Tétrault de World on Pause Candles

L’arrivée de la pandémie de COVID-19 a chamboulé le quotidien d’un grand nombre de personnes. Parmi elles, les jeunes, qui se sont retrouvés à devoir suivre leurs cours à la maison et annuler leurs activités sociales. Certains jeunes ont décidé de mettre ce nouveau temps libre à profit et de travailler, voire même de créer leur propre entreprise.

C’est le cas de Zoé Tétrault, une adolescente de Saint-Malo de 17 ans. « Avec la COVID, j’avais beaucoup plus de temps libre qu’avant. Je n’allais plus à l’école puisque tout se faisait à distance, et je n’avais plus de job. Ça m’a causé beaucoup d’anxiété. »

Pour se détendre, la jeune fille se tourne vers ce qu’elle aime depuis toujours : « les chandelles. Je trouve qu’elles ont un effet apaisant. Mais avec la pandémie, c’était devenu difficile d’aller en acheter. Alors j’ai réfléchi et je me suis rendue compte que je pouvais en faire moi-même! »

Dès lors, Zoé Tétrault passe son temps à faire des recherches en ligne pour en apprendre le plus possible sur la confection des chandelles.  Après quelques recherches, la jeune fille se lance dans l’aventure. « Au début, l’idée était surtout de faire ces chandelles pour me détendre. Mais très vite, j’ai vraiment aimé ça et j’ai commencé à en faire pour les autres, à les vendre.

« J’en ai d’abord proposé à ma famille, à mes amis, puis sur des marchés locaux. Ça fonctionnait plutôt bien. Mes parents ont une entreprise, alors ils m’ont beaucoup soutenue et encouragée dans mon projet de création de chandelles. »

Les caractéristiques de ses chandelles? « Je fais en sorte qu’elles soient naturelles autant que possible. Et je demande à mes clients de me retourner les pots de leurs chandelles contre une réduction sur leur prochain achat. C’est une manière plus responsable d’agir pour l’environnement. »

Comme son frère et son père avant elle, Zoé Tétrault est également passée par le CDEM pour obtenir du soutien. « Mon père m’avait parlé d’Été en affaires et du fait que le CDEM pouvait certainement m’aider à développer mon entreprise, World on Pause Candles.

Avec l’appui du CDEM, Zoé a pu mettre en place son site web World on Pause Candles, ce qui lui permet d’avoir une meilleure visibilité. (1) « Grâce à ça, depuis septembre, mes ventes vont très bien », se réjouit la jeune entrepreneure.

Le mois de septembre était également synonyme de retour en classe pour l’élève de la Division scolaire franco-manitobaine (DSFM). Une rentrée scolaire qui lui a donné des idées.

« En retournant à l’école, j’ai réalisé le gros travail de la direction pour faire en sorte qu’on puisse apprendre dans de bonnes conditions et que ce soit sécuritaire pour tous. Ça m’a fait penser à mes chandelles. Pour moi, elles procurent un moment de détente. Alors je me suis dit que ce serait bien d’en offrir aux directions. »

Conseillée par le CDEM et grâce à l’appui de Jeunes en action, la jeune fille a confectionné des paniers avec des chandelles, du thé et d’autres surprises qu’elle prévoit offrir à toutes les directions des écoles de la DSFM. Les paniers devraient arriver dans chaque école au courant du mois de décembre.

L’avenir de son entreprise, Zoé Tétrault le voit loin : « J’aimerais continuer mon entreprise. J’ai eu vraiment beaucoup de commandes en novembre. Près de 300. Ça m’apporte beaucoup de faire ça.

« Et, si possible, j’aimerais même réussir à offrir un emploi à des amis pendant l’été pour m’aider! Je sais aussi qu’au besoin, je pourrai toujours me tourner vers le CDEM pour obtenir de l’aide. Ils ont été super avec moi.»

(1)  https://worldonpausecandles.com/

Photo : Gracieuseté Zoé Tétrault